Nous sommes des êtres d’habitudes, notre vie est rythmée par une listes de tâches à faire, une organisation que nous mettons en place, faites d’obligations, d’urgences et demandes des uns et des autres autour de soi.

Pourtant lorsque vous lâchez vos obligations pour aller vous promener dans le parc pour sentir les rayons du soleil sur votre peau, vous en ressentez instantanément les bienfaits. De plus si vous faites l’expérience vous vous rendrez compte que les effets se poursuivent bien après. Lors de votre soirée avec votre conjoint vous évoquerez le plaisir ressenti, et pourquoi pas, le matin à votre réveil une bonne humeur pourrait bien vous envahir.

Faire de la place à la spontanéité c’est accepter que le ménage prévu peut attendre aujourd’hui parce que j’ai l’envie d’enfourcher mon vélo et d’aller écouter le chant des oiseaux. Si rien de vraiment important, rien qui ne pourrait attendre n’est là, pourquoi je n’écouterai pas mon envie?

Je sais à ce moment de lecture que vous vous dites qu’il y a tellement à faire que vous n’avez pas le temps, que vous aimeriez mais …

Nos urgences, nos obligations sont-elles vraiment toujours urgentes et obligatoires ? Combien de temps passons nous sur notre smartphone ou devant nos séries?

En fait, lorsque nous lâchons prise et que nous laissons place à la spontanéité, nous sortons de notre zone de confort et sortir de sa zone de confort peut être, en fonction des personnes, un exercice compliqué.

Pourtant, s’entrainer à laisser place à la spontanéité et sortir de sa zone de confort est un entrainement qui va nous permettre de mieux appréhender les évènements de la vie qui eux ne nous demanderons pas notre avis pour nous sortir de cette zone de confort. Se laisser allez à la spontanéité comme on s’entraine à aller courir ou nager. S’entrainer à sortir de sa zone de confort. Les résultats seront du même ordre dans le sens où, au début cela demande un effort et ensuite les bienfaits envahissent notre corps, notre tête. On ressent un plaisir réel d’avoir été prendre le soleil ou d’avoir accepté une invitation inattendue.

Une part de risque ? Laisser place à la spontanéité c’est aussi laisser la place à l’inattendu et l’impromptu. Oui, c’est ouvrir un champs de possible mais c’est aussi l’accueil de ce qui est. L’inattendu peut être bon ou mauvais. Il faut aussi apprendre à accepter; j’ai accepté la spontanéité et j’y suis allé, mais la soirée n’a pas été à la hauteur de mes attentes! Accepter que vous avez fait l’expérience et que la vie est ainsi.

Quand la vie se présente à nous avec des évènements qui nous demandent une acceptation c’est qu’il y a surement quelque chose à apprendre de cet évènement. Accepter c’est aussi apprendre qu’il y a d’autres chemins, c’est apprendre que l’être que nous sommes peut apprendre la souplesse.

Si on observait nos urgences et nos obligations, si on faisait le tri et si on laissait faire la spontanéité dans notre vie?

%d blogueurs aiment cette page :